CULTURE VEDIQUE VS CANICULE

culture védique

La Culture Védique est un flot de connaissances tirées des Védas, textes rédigés de 3500 à 500 avant JC. C’est à travers ces ouvrages qu’on retrouve les fondements d’une science de bien-être d’où proviennent l’Ayurveda et le Yoga. 

A cette époque ancestrale aux confins de l’Antiquité, dans l’Inde ancienne (vallée de l’Indus, puis Royaume indo-grecque, …) le lien avec la Nature était au coeur de la vie de chaque être humain, il y avait une connexion spirituel et du respect envers le vivant qui l’entourait, l’aliment était riche et sain … Malgré cela, parce que les pathologies étaient déjà présentes et répertoriées, les brahmanes ont rédigés mais aussi transmis un savoir pour un « mieux-vivre » en harmonie avec la Nature.

Voici une partie de ces concepts, méthodes et techniques pour combattre nos problématiques de la vie. Aujourd’hui : combattre les effets de la Canicule.

DE L’EAU 

La chaleur fait s’évaporer l’eau et notre métabolisme pour se protéger a besoin de sueur, d’exulter cette eau qui nous est si précieuse. S’hydrater reste donc le premier réflexe à adopter. 

Résultat de recherche d'images pour "water"

USHA PAN

En Sanskrit : usha = aurore / pan = boisson

En Pratique : « L’eau du matin » doit être bu à jeun, après le nettoyage de la bouche. C’est une eau chaude ou tiède. Si possible dans un contenant en cuivre (les ions cuivrés se déposant dans l’eau et ayant une vertu antiseptique et fongicide). A défaut un contenant « noble » comme le verre, le bois, la porcelaine/faïence, en grès.

A jeun, avec l’estomac est vide, si un liquide à température proche du corps est ingéré, il ne sera alors pas détecté. L’estomac le laissera passer jusqu’au duodénum et aux intestins sans subir la transformation acide (suc gastrique pH 1). Cela permet une hydratation plus profonde et

Une eau de qualité, sans additif, à défaut tisane, mais jamais additif acidifiant comme thé (vert, blanc, bleu, noir) ou café. Une contenance de 30 cl à 1 litre – pour information, un estomac adulte a une capacité d’environ quatre litres, donc un litre n’est pas une quantité trop grande. Après les premières gorgés, comptez vingt à trente minutes minimum avant de manger afin de laisser le temps à l’eau de nettoyer et descendre dans les intestins.

Préférez des gorgées répétées, entrecoupées de moments de relâche et évitez de parler pour ne pas créer d’aérophagie.

Fréquence : tous les matins à jeun. Espacez les premières gorgées et le premier aliment ingéré du premier repas d’au moins 10, voir 20 minutes.

Champ d’application :

réhydrate le métabolisme / hydrate le cerveau et stimule toutes les fonctions cognitives / prévient des maux de tête, de la fièvre, des problèmes oculaires/ nettoie l’estomac / duodénum, foie et pancréas / hydrate les intestins / combat les maladies de Vata, sécheresse du corps ou encore constipation / diminue le stress et la fatigue, la tension artérielle  / contribue à l’équilibre hormonal / prévient du vieillissement et de l’obésité

avec un contenant cuivre :

supprime la candidose / douche interne a vertu anti-bactérienne, anti-fongique, antivirale, anti-infectieuse et anti-inflammatoire / stimule l’assimilation de la vitamine C / combat l’anémie / décongestionne le foie / contribue a une meilleure assimilation du calcium et du phosphore

Contre-Indications : 

Aucune

NARIKEL TOJA

En Sanskrit : narikela = noix de coco / toja = eau

En Pratique : Boire de l’eau, c’est bien. Mais quelle eau ? Comment ? Et si on vous disait que boire de l’eau peut en fait être mauvais … si vous mettez des glaçons !

La meilleure eau pour combattre la canicule et les fortes chaleur, comme un état d’anémie : l’eau de coco ! Cette eau est « à la mode » depuis quelques années en Occident, mais on l’utilise depuis des siècles en Inde – d’ailleurs on vous en fera boire après chaque massage dans une cure ayurvédique. On en donne aussi aux gens déshydratés ou anémiés.

L’eau de coco, contient des cytokinines et des enzymes bio-actives qui en font une boisson isotonique, réhydratante, et ayant des vertus antibactériennes. Riche en potassium, c’est un drainant naturel, il permet de se débarrasser des amas graisseux, de lutter contre l’hypertension artérielle. Riche en TCM (triglycérides à chaîne moyenne), elle améliore significativement les fonctions cognitives. Elle régénère en stimulant la sécrétion d’hormones de la glande thyroïde et a haute teneur en acide laurique lui permet de renforcer le système immunitaire.

Si vous n’aimez pas l’eau de coco, restez sur l’eau normale, mais ne faites surtout pas l’erreur d’y mettre des glaçons ou de boire une eau trop froide ou glacée. C’est une hérésie pour votre estomac qui doit décupler ses forces et ramener ce liquide de 0/4°C à 35°C pour être assimiler. La digestion dépense plus de la moitié de la force énergétique de votre métabolisme. Ainsi, vous abaissez tous les mécanismes de protection de votre corps face à la canicule. Vous aurez donc toujours plus soif, vous aurez toujours plus chaud.

Fréquence : buvez autant que vous pouvez (attention cependant au taux de potassium de l’eau de coco), hors des repas si possible, eau chaude/tiède le matin et aussi eau chaude/tiède le soir – comme une tisane, de Menthe Verte ou Menthe Poivrée, ou une verveine citronnée. 

Champ d’application :

réhydrate le métabolisme / hydrate le cerveau et stimule toutes les fonctions cognitives

Contre-Indications : 

Aucune

Résultat de recherche d'images pour "fire"

ADOPTEZ UN COMPORTEMENT ANTIPYRETIQUE
Comportement & Alimentation pour contrer l’humeur du feu, Pitta

En Sankrit : pitta = la bile

Selon l’Ayurveda, dans chaque cellule se trouve les énergies des cinq éléments – éther, air, feu, eau et terre. Le feu, symbole de chaleur et d’inflammation, s’incarne à travers l’humeur appelé Pitta.

Pitta est responsable de la transformation et de la lumière, mais aussi de la chaleur, de la colère, de la rage, des odeurs déplaisantes, … de tout ce qui peut ressortir avec un temps caniculaire.

En Pratique : Vous pouvez donc contrer cette humeur, qui est présente en chacun de nous et se nourrit de la chaleur pour grandir, en adoptant une conduite et une alimentation anti-Pitta.

Votre Comportement

Vous devez éviter : l’exposition à la chaleur, au soleil, de faire de l’exercice au milieu de la journée, de trop de travail intellectuel, la fatigue, l’alcool et tout psycho-actif,  les médicaments chimiques surtout les antibiotiques, de manger de la viande et surtout trop de viande rouge, des aliments salés, épicés ou aigres, et de faire des repas irréguliers.

5 Actions
Extériorisez vos ardeurs / Vous apaiser / Vous rafraîchir / Vous tempérer / Vous purifier

5 Attitudes
Modération / Douceur / Sobriété / Apaisement / Apprendre à être satisfait

Vous extérioriser – purger votre tempérament de ce qui l’encombre, par l’activité physique, certaines techniques de souffle et/ou le cri –  toujours de façon intense et courte.

Vous apaiser – une fois les tensions et les émotions libérées, il est temps d’apaiser corps et émotions à travers les techniques de respirations qui relaxent, de la méditation – toujours des séances courtes car intenses pour votre constitution.

Baisser votre nature inflammatoire – à travers l’apport d’eau régulièrement,  le choix d’aliments satviques et non rajasique, comme les épices, les produits fermentés, …

Vous tempérer – maîtriser votre feu et vos ardeurs, une discipline de vie basée sur la stabilité et l’ancrage : sommeil de qualité et suffisant, nourriture de qualité et suffisante, des repas réguliers, du repos à travers la sieste ou même une méditation, des respirations, voir une retraite. Prendre le temps et le recul aussi sur vos émotions.

Vous purifier – réduire et prévenir les états infectieux, surtout au niveau du sang et de la peau, utiliser des produit biologiques avec des vertus antiseptiques, faire des cures de plantes qui nettoient et alcanalisent l’organisme.

Votre Alimentation 

Vos repas, à heure fixe, n’excèdent pas le nombre de trois par jour. Les soirs, mangez tôt pour vous préparer plus facilement au sommeil.

FAVORISEZ : la nourriture tiède ou froide / les goûts sucré, amer ou astringent / les aliments secs et crus / une alimentation végétarienne / les baies (framboises, fraises, mûres, myrtilles, …) pour leur propriété à la fois sucré et acide

RÉDUIRE OU ÉVITER : la viande, et surtout les viandes rouges / les goûts salé, épicé et aigre / alimentation lourde comme les huiles et produits laitiers gras / les aliments fermentés comme le fromage et yoghourts, le vinaigre, les cornichons, … et surtout l’alcool / moutarde / persil / café / chocolat / les aliments gras naturels comme les noix et les oeufs / les aliments frits et industriels

Résultat de recherche d'images pour "berries"

 

PRANAYAMAS POUR SE RAFRAICHIR
Méthodes de Respiration pout Lutter contre la Chaleur

A travers des techniques de respiration, vous pouvez rafraichir votre corps. Rappelez-vous qu’une respiration plus ample, c’est une montée d’O2 et surtout une diminution de CO2 dans le sans, qui entraine une remontée du pH sanguin et donc réduit l’acidité et l’inflammation du corps.

Voici donc trois méthodes rafraichissantes – Sheetali, Sitkari, Kaki Mudra – à faire à n’importe quel moment de la journée et une méthode – Prach’Hardana – à faire le matin pour réoxygéner et stimuler le métabolisme.

 

SHEETALI – Respiration Rafraichissante

En Sanskrit : sheetali = rafraîchissant

Cette méthode consiste à rafraichir le corps et à calmer le feu digestif

L’inspiration se fait par la bouche et l’expiration par le nez.

Pour l’inspiration, on met la bouche en cul de poule, la langue légèrement sortie et curvée en U. La langue tirée vers l’extérieur va automatiquement motivé le pharynx et ouvrir légèrement l’estomac. Ainsi l’air entrant sur cette gouttière que forme la langue, conduit une grosse partie de l’air dans les poumons et une petit partie va venir brasser l’estomac, réduisant ainsi l’acidité et l’activité gastrique, ayant un effet rafraichissant.

Attention à ne répéter cette série que cinq à six fois maximum. Très bénéfique quand on a chaud, elle est aussi très utile comme coupe-faim. L’air remplissant l’estomac, permet de descendre les sucs gastriques et d’amener une sensation de satiété.

Résultat de recherche d'images pour "sheetali"

Posture – Asseyez-vous dans une position confortable, en tailleur, à genoux ou en lotus. Afin que le bassin soit droit et non rétroversé, vous pouvez utiliser en assise un coussin, une brique ou un banc de méditation. Les yeux fermés, ventre et bas du dos subtilement engagés, épaules roulées légèrement en arrière, poitrine ouverte, mains posées sur les cuisses, nuque droite, tête dans le prolongement de la colonne.

En Pratique :

  1. Inspirez par le bouche, langue sortie en U
  2. Sans rétention, fermez la bouche et expirez immédiatement et tranquillement par le nez.
  3. … Répétez 5 à 6 fois par série. Une série par heure maximum pour éviter de faire trop d’aérophagie.

Champ d’application :

rafraîchit le corps / réduit l’acidité gastrique et remontées acides / tonifie / calme l’état émotionnel / réduit l’acidité, l’activité gastrique, les remontées acides / diminue la sensation de faim et de soif / active le foie, réduisant le flegme et la bile

Contre-Indications :

aérophagie chronique

 

Résultat de recherche d'images pour "sitkari"

SITKARI – Respiration Refroidissante

En Sanskrit : sitkari = sifflant.

Cette méthode consiste à rafraichir la tête. Souvent considérée comme la petite soeur de Shitali. L’inspiration se fait par la bouche, les dents serrées et l’expiration par le nez.

Pour l’inspiration, on ouvre grand la bouche, les dents serrées, la pointe de la langue à la jonction du palais et des dents de la mâchoire supérieure. On obtient ainsi un sifflement causé par cet air aspiré à travers les dents. Ce brassage frais de l’air sur les mâchoires va provoquer « un coup de froid » qui va remonter sur les tempes et l’ensemble de la tête.

Vous pouvez répéter cette respiration autant de fois que vous voulez. Très bénéfique quand on a chaud, mal de crâne, surtout si vous travaillez devant un écran. Il est très intéressant aussi d’utiliser cette méthode pour se déconditionner de l’addiction aux boissons froides quand il fait chaud. Boire froid ou glacé est une hérésie selon l’Ayurveda, très mauvais pour l’estomac. Ainsi boire à température ambiante et l’accompagner de Sitkari pour donner l’information du froid au cerveau est une un très bon moyen de se sevrer petit à petit de cette très mauvaise habitude.

Posture – Asseyez-vous dans une position confortable, en tailleur, à genoux ou en lotus. Afin que le bassin soit droit et non rétroversé, vous pouvez utiliser en assise un coussin, une brique ou un banc de méditation. Les yeux fermés, ventre et bas du dos subtilement engagés, épaules roulées légèrement en arrière, poitrine ouverte, mains posées sur les cuisses, nuque droite, tête dans le prolongement de la colonne.

En Pratique :

  1. Inspirez par le bouche grande ouverte et dents serrées
  2. Sans rétention, fermez la bouche et expirez immédiatement et tranquillement par le nez.

Champ d’application :

rafraîchit la tête / diminue les migraines et maux de tête / diminue la nausée / réduit le besoin de boire froid ou glacé / apaise le mental / réduit l’hypertension artérielle

Contre-Indications :

problèmes de dents sévères ou très sensibles

 

Pour ces deux méthodes, il y a une vidéo qui explique « en live » – cliquez ici : 

Résultat de recherche d'images pour "sitkari"

KAKI MUDRA – Respiration du corbeau femelle

En Sanskrit : kaki = femelle corbeau / mura = methode, gestuelle

Cette méthode consiste à imiter un corbeau qui boit de l’eau

Avec Shitali et Sitkari, elle fait parti des respirations rafraichissantes. Elle a une valeur supplémentaire d’être plus relaxante. L’inspiration et l’expiration se font ici par la bouche.

Pour l’inspiration, mettez la bouche en cul de poule, la langue légèrement sortie ou non . Sur cette inhalation, baissez la tête vers l’avant puis remontez-la vers le ciel, comme un oiseau fait pour prendre de l’eau dans son bec et la faire couler au fond. Le mouvement du torse entraine un engagement musculaire. Tête levée vers le ciel, expirez par la bouche grande ouverte avec un son libérateur et un relâchement du corps.

Très bénéfique si vous avez chaud. Si la langue est sortie, vous aurez les mêmes effets que pour Sheetali : l’air remplissant l’estomac, permet de descendre les sucs gastriques et d’amener une sensation de satiété.

Posture – Asseyez-vous à genoux, les cuisses en ouverture, fessiers sur les talons, mains sur les cuisses. Le bassin droit et non rétroversé, les yeux ouverts, ventre et bas du dos subtilement engagés, épaules roulées légèrement en arrière, poitrine ouverte, nuque droite, tête dans le prolongement de la colonne.

En Pratique :

  1. Inspirez par le bouche en cul de poule, avec le mouvement vers l’avant
  2. Assumez ce mouvement jusqu’a bout de l’inspiration que vous terminez tête vers vers le ciel
  3. Expirez par la bouche grande ouverte, son libérateur, en relâchant le corps
  4. rentrez rapidement la langue, fermez la bouche
  5. A la fin de l’expiration, redressez et de nouveau inspirez par la bouche avec le mouvement

Champ d’application :

rafraîchit le corps / réduit l’acidité gastrique et remontées acides / tonifie / calme l’état émotionnel / réduit l’acidité, l’activité gastrique, les remontées acides / diminue la sensation de faim et de soif / active le foie, réduisant le flegme et la bile

Contre-Indications :

aérophagie chronique

Image associée

PRACH’HARDANA – Respiration rétention poumons vides

En Sanskrit : prachhardana = régurgiter

Ce pranayama est peu connu sous son nom d’origine. On le connait plus sous les appellations de Uddiyana Pranayama, le pranayama du diaphragme, ou Uddiyana Kriya, le rituel de nettoyage par le diaphragme. Ces variations avec les mouvements de ventre sont aussi plus célèbre, tels que Nauli, Agni Sara ou Vahni Sara Dhauti,, … qui sont tous des barattages du ventre sur une rétention poumons vides.

Il consiste donc à inspirez d’abord pour oxygéner, puis d’expirer fortement par la bouche pour vider les poumons. A travers cet état d’apnée poumons vides, le diaphragme qui sépare cage thoracique et digestive, va permettre de remonter les organes digestifs vers l’intérieur. On va rester ainsi autant qu’on peut, jusqu’à lâcher cet état pour reprendre son souffle.

L’intérêt de cette méthode ne réside que dans cet état de rétention poumons vides, ventre rentré. Considérez-le comme une « méthode coup de poing », c’est à dire : fort, rapide et efficace. Ne tentez pas de rester le plus longtemps possible. D’ailleurs si vous dépassez les 15/20 secondes, c’est que vous n’avez pas vider complètement vos poumons et donc vous allez passer à côté.

Comprenez bien : cet état permet de motiver la montée de globules rouges sécrétés par la rate, afin qu’ils acheminent l’oxygène présent dans les organes et muscles jusqu’au cerveau – celui-ci ayant compris que les poumons vides et bloquées allaient le privé de son principal carburant, l’oxygène. Si vos poumons ne sont pas vidés au maximum (70% de votre capacité thoracique), ce phénomène ne s’opère pas. Parallèlement vous allez engager une compression sur le ventre, qui entraine des phénomènes bénéfiques sur le système digestif comme tout massage : sécrétion de sérotonine, l’hormone qui permet de réguler ses humeurs et produite à 95 % par les intestins, ou encore renforcement du système immunitaire, amélioration du transit.

Le nom de la méthode, régurgiter, fait référence au bruit qu’on obtient à la fin de cette méthode. Tenant fermement les bandhas (clefs musculaires) du périnée et du diaphragme, le fait de les relâcher d’un coup va tirer sur la gorge qui va faire un bruit semblable à la régurgitation.

Vous pouvez le pratiquer chaque matin à jeun, couplé avec l’Usha-Pan, c’est un duo redoutable pour favoriser votre bien-être et votre bonne santé.

Posture – Assis. Mettez-vous à genoux, jambes ouvertes, fessiers assis sur chaque talon. Si trop douloureux pour chevilles ou genoux, mettez en assise un coussin entre les deux pieds, ou sous les chevilles. Les mains posées sur les cuisses, doigts tournées vers l’intérieur des cuisses. Les yeux ouverts. Il existe la version debout, expliquée pour Nauli (méthode VII bis).

En Pratique :

  1. Débutez par une inspiration par le nez, en regardant devant vous
  2. Expirez immédiatement par la bouche de façon énergique jusqu’à vider les poumons, tout en baissant la tête et en voutant le dos, en curant l’avant du corps, prenant appui sur les mains
  3. En suspension poumons vides, rentrez le ventre et restez ainsi quelques secondes
  4. Reprenez votre souffle quand vous ressentez le besoin. Vous ferez un bruit, pareil à une régurgitation.
  5. Prenez le temps de revenir à une respiration naturelle. Puis recommencez.

Faites une série de trois à cinq PrachHardana. Vous pouvez avoir la tête qui tourne, voir un coup de chaud, du à la montée d’oxygène dans le sang.

Champ d’application :

oxygène le métabolisme et du cerveau / augmente le taux d’oxygène, abaissant ainsi inflammation et acidité dans l’organisme / régule le transit intestinal / procure un massage vigoureux des organes situés dans la région abdominale : estomac, intestins, foie, rate, pancréas et vésicule biliaire / tonifie les muscles abdominaux, les nerfs, les intestins, les organes reproducteurs, excréteurs et urinaires / stimule la digestion, l’assimilation et l’absorption / élimine la constipation/ libère les tissus digestifs des toxines / augmente la sécrétion de sérotonine / renforce le système immunitaire / équilibre le système endocrinien / maîtriser la production des hormones sexuelles / apaise tout en dynamisant / active l’organisme avec force et rapidité / calme en équilibrant l’état émotionnel / renforce le diaphragme / régule système cardio-vasculaire / bénéfique en cas de maladies chroniques / régénère le métabolisme / réduit la pression artérielle (par suspensions poumons vides) / stimule le cœur et la circulation sanguine / stimule l’irrigation cérébrale

Contre-Indications :

grossesse bien sûr, même sur les premières semaines / pathologies cardiaques / invagination, occlusion intestinales / calculs rénaux ou biliaires / après une opération abdominale / ulcère à l’estomac ou au duodénum

 

ASANAS, POSTURES DE YOGA
Pout Lutter contre les Effets de la Chaleur

 

SARVANGASANA – la posture de la chandelle

Posture d’inversion qui permet un « inversement du sang », plus exactement où inverse les effets de la gravité sur le corps.

En Pratique :

Allongé sur le dos, levez les jambes, puis le bassin et le bas du dos, bloquez coudes au sol et mains en soutien sur le bas du dos. Si c’est trop compliqué pour vous, vous pouvez juste mettre les jambes en l’air (possible contre un mur). 

Attention à garder le pont naturel de votre nuque. Pressez l’arrière du crâne sur le sol pour éviter que les cervicales ne s’écrasent sur le sol.

Champ d’application :

diminue la sensation de jambes lourdes / réactive la circulation sanguine / inverse la gravité sur les organes de la digestion / aide à circulation cérébrale / 

Résultat de recherche d'images pour "sarvangasana variations"

 

Cette posture simple peut être faite à n’importe quel moment de la journée pour vous soulager. Pour les initiés, vous pouvez aussi vous adonner à Sirsasana, la posture sur la tête.

Résultat de recherche d'images pour "sirsasana variations"

En période de grosse chaleur, évitez l’activité physique en pleine journée, préférez votre pratique de yoga le matin. Si vous êtes surtout pratiquant de style intenses comme Vinyasa ou Ashtanga, n’hésitez pas à revenir sur des styles qui peuvent rester exigeant mais qui suppriment plus les mouvements, comme le Hatha.

Le style Bikram est un bon exemple d’une chorégraphie adaptée au forte chaleur : des postures exigeantes qu’on pratique deux fois, le minimum de mouvements entre les postures, et surtout des temps de récupération immobiles entre les postures au sol.

Résultat de recherche d'images pour "bikram poses"

 

Voilà !

N’hésitez pas à méditer, à faire des respirations pour vous relaxer, à mettre en place aussi les rituels pour le sommeil car la chaleur est propice à nous irritez et à détruite la qualité de notre sommeil, et donc notre régénération.

Profitez de cette belle chaleur et rappelez de vous de ces jours froids d’hiver où vous vous répétiez « Vivement l’été ! » … Eh bien vous y êtes ! Enjoy 😉

 

Image associée

 

 

Publicités

Une réflexion sur “CULTURE VEDIQUE VS CANICULE

Répondre à Dinane Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s