La Cérémonie du Réveil, les rituels de vie

Non classé

Nouveau post sur mon blog : Cérémonie du Réveil ! #nauli #ushapan #pranayamas #kriyas #yoga

samuel ganes

Déjà un an que ce blog existe – l’été dernier je le commençais avec un premier post intitulé L’EVEIL, qui aborde les rituels du matin au réveil. Je l’ai relu et me suis rendu compte que mes rituels du matin ont vraiment évolués et ce, grâce à mon approche approfondie de l’Ayurveda. Voici donc un nouvel article sur cette Cérémonie du Réveil auquel je vous encourage.

Les méthodes de yoga par le bais de rituels, voilà selon moi, LA PRATIQUE du yoga elle-même, celle qui se fait quotidiennement avec discipline, hors des classes de yoga, façonnée à votre personne : vos choix, goûts – mettez votre réveil quelques minutes plus tôt et prenez-vous un moment chaque matin pour célébrer votre corps, votre mental et votre esprit.

L’éveil est une naissance, une renaissance. On oublie trop souvent que chaque jour commence à travers l’aube, naissant des ténèbres nocturnes. C’est en soi une victoire de la…

Voir l’article original 3 953 mots de plus

Publicités

La Cérémonie du Réveil, les rituels de vie

Non classé

Déjà un an que ce blog existe – l’été dernier je le commençais avec un premier post intitulé L’EVEIL, qui aborde les rituels du matin au réveil. Je l’ai relu et me suis rendu compte que mes rituels du matin ont vraiment évolués et ce, grâce à mon approche approfondie de l’Ayurveda. Voici donc un nouvel article sur cette Cérémonie du Réveil auquel je vous encourage.

Les méthodes de yoga par le bais de rituels, voilà selon moi, LA PRATIQUE du yoga elle-même, celle qui se fait quotidiennement avec discipline, hors des classes de yoga, façonnée à votre personne : vos choix, goûts – mettez votre réveil quelques minutes plus tôt et prenez-vous un moment chaque matin pour célébrer votre corps, votre mental et votre esprit.

L’éveil est une naissance, une renaissance. On oublie trop souvent que chaque jour commence à travers l’aube, naissant des ténèbres nocturnes. C’est en soi une victoire de la lumière sur l’obscurité, du renouveau, de l’éveil à la vie sous tous ces aspects – cosmologique comme personnelle, du macrocosme au microcosme.

Rituels du matin en quatre temps : se lever, se nettoyer, se purifier, se nourrir.

I – SE LEVER EN 4 ETAPES

Les premières secondes de l’éveil sont importantes et peuvent conditionner votre humeur pour toute la journée, voir plus.

A – Moment présent et pensée positive

La première chose à faire quand vous ouvrez les yeux c’est de s’installer dans le moment présent, le ‘aujourd’hui » et de façon positive – « oui vous êtes chanceux de vous éveiller, tel que vous êtes, d’être en vie, là où vous êtes …  » – et abordez les tâches du jour dans votre tête avec compassion, sans angoisse ni sentiment négatif. (30 sec à 1 min)

B – Libération des énergies – la (re)Naissance

Comme une naissance, ouvrez-vous : inspirez profondément et expirez profondément, puis étirez-vous. Si vous aimez émettre un son quand vous bâillez au réveil : laissez-vous aller !
Le réveil est une célébration, alors célébrez ! Soyez conscient dans votre corps et votre respiration quelques secondes – cette connexion consciente est très bonne pour votre mental et votre corps. (30 sec)

C – Ferme et doux

Nous abordons ici le concept du corps/esprit où psycho et soma sont en interaction. Il faut sans tarder et avec douceur sortir du lit.
Passer de la stature allongée à celle debout peut nécessiter du temps pour certains, voir un passage par « je profite encore quelques minutes en restant couché ou en refermant les yeux » : c’est une erreur ! En effet, des études montrent que si vous restez couchés, refermez les yeux même, alors votre cerveau repart dans un nouveau cycle de sommeil léger et vous déréglez votre horloge interne – il en résulte des problèmes sur les phénomènes de réparation de votre métabolisme et sur vos rythmes veille-sommeil. Donc « wake-UP ! » (10 sec)

D – Eliminer

La première notion simple de détoxification du corps : l’élimination des urines et des selles en allant aux toilettes dès le lever. Préférez la posture assise –  position intermédiaire entre le coucher et le debout, elle permet surtout le relâchement des sphincters. Vous pouvez ajouter ici une douche anale (basti) pour éliminer encore plus les selles du côlon descendant et ainsi motiver le côlon transverse. Avis de trois proctologues différents : aucun risque à faire ça quotidiennement, du moment que l’eau est à température proche du corps et une eau pure – vous pouvez utiliser eau avec fleur de sel ou sérum physiologique pour éviter de déstabiliser l’équilibre ph et ionique.

II – SE NETTOYER EN 5 ETAPES

Avant de s’engager sur les pratiques de nettoyage, mettez de l’eau à chauffer (si possible avec une bouilloire réglable à 60°C) pour avoir une eau chaude pour les rites suivants (III – PURIFIER).

Activer notre système de détoxication dès le réveil est un processus d’une grande importance dans l’Ayurveda – le réveil remet la plupart de nos fonctions corporelles en mouvement, et par là-même la circulation dans le corps des éléments bons comme mauvais (toxines, bactéries, …). Pour éviter l’auto-infection et l’inflammation, il faut donc « purger » le plus possible ces mauvais éléments.

Le nettoyage de la bouche d’abord se fait en trois temps. Le réveil est le moment où notre bouche est le plus chargée en toxines, bactéries et autres agents pathogènes – qui se sont multipliés durant la nuit dans la cavité buccale pendant les plusieurs heures de notre sommeil. Les trois nettoyages de la bouche se pratiquent donc dès le réveil, avant de boire ou de manger, ou tout autre activité.

1 – DANTA DHAUTI, nettoyage des dents

Le classique nettoyage des dents est préconisé dans l’Ayurveda dès le réveil et avant d’avaler quoique ce soit. Il vous permettra de vous débarrasser des bactéries qui ont pullulées pendant la nuit dans votre bouche. Ainsi vous les recrachez plutôt que de les avaler et emmener la mauvaise haleine de la bouche à l’estomac.

Pratique : Brossage des dents et gencives avec un dentifrice ou poudre ayurvédique. En cas d’absence de brosse à dents, utilisez votre index ou faites uniquement le Gandush (voir n°3).

2 – HRID DHAUTI, nettoyage de la langue

Ce nettoyage, comme celui des dents et gencives permet de vous débarrasser au maximum des bactéries et autres impuretés possibles par l’extérieur de votre corps et non par ingestion.

Pratique : Il se fait par frottis de la langue avec un gratte-langue (en forme de U), ou sinon une cuillère ou une spatule. Vous pouvez aussi brosser votre langue avec votre brosse à dents. Attention pas plus d’une fois par jour, à raison de trois frottis sur la langue : à droite, au centre et à gauche, jamais plus !

3 – GANDUSH, bain de bouche à l’huile

Ce nettoyage est issu de l’Ayurveda et est très important. Après avoir brosser dents et langue et avoir cracher l’eau avec la plupart des toxines, il est bon de faire un bain de bouche aux huiles.
Cette pratique millénaire, « méthode socle » de l’Ayurveda, désintoxique le corps tout entier par le biais des muqueuses buccales. Les huiles ont un pouvoir « tirant », elles aspirent les toxines et leurs déchets. Préférez les huiles de coco ou de sésame, pour leurs vertus anti-bactériennes, anti-virales et fongicides, que vous pouvez coupler avec l’huile d’olive pour ses vertus anti-radicaux libres et anti-inflammatoires.

Pratique : Prenez une quantité d’huile comme une cuillère à café en bouche et passer cette huile partout dans la bouche. Attendez 2 minutes minimum, jusqu’à 15 minutes si possible. Puis recracher et rincez la bouche à l’eau. 

4 – NETI, nettoyage nez/oreilles

Neti est une technique qui permet de rincer et nettoyer les cavités nasales à l’aide d’une solution à base d’eau salée (Jala Neti) ou d’un cathéter (Sutra Neti). En mode Jala Neti, c’est-à-dire avec un liquide, le nettoyage se fait aussi dans les conduits auditifs qui communiques avec les conduits nasaux.

Pratique : – par douche nasale (Jala neti) avec du sérum physiologique ou avec le lota (mini-arrosoir pour le nez), rempli d’eau avec fleur de sel. Si vous n’avez pas de lota, commencez avec des capsules de sérum physiologique (on en trouve à bas prix dans toutes les pharmacies et/ou para-pharmacies). Ouvrez la fiole et introduisez-la dans la narine droite, pressez dessus pour verser le liquide (la moitié de la fiole) dedans, puis bouchez cette narine droite remplie afin d’expirer le liquide par la narine gauche. Faites de même de l’autre côté.

– par une sonde ou un cathéter (Sutra neti) qui permet le nettoyage et le massage des parois nasales en faisant passer celui-ci d’une narine à la bouche. Attention à utiliser un cathéter propre, que vous pouvez humidifié, puis enfoncez dans une narine puis récupérer l’autre bout en fond de gorge et ensuite en saisissant chaque côté du cathéter, faites des petits mouvements de va-et-viens. Faites de même de l’autre côté.

Profitez-en ici bien sûr pour vous nettoyer le visage à l’eau en même temps.

5 – NAULI, nettoyage du ventre

Voici la pratique à retenir par excellence ! Si il y a une méthode à retenir : c’est NAULI ! Faites-le tous les matins et vous verrez très vite les bénéfices. Appelé en bon français le « barattage abdominal », Nauli consiste, dans une rétention poumons vides, à rentrer le ventre dans un premier temps, puis plus tard à force de pratique de produire un mouvement rotatif de la partie centrale de l’abdomen, tel une vague.Nauli fait partie de ces pratiques légendaires dont l’énumération des bienfaits remplissent les pages des anciens textes de Yoga : Procure un massage vigoureux des organes situés dans la région abdominale : estomac, rate, pancréas, foie et vésicule biliaire, intestins et côlon / Stimule le cœur et la circulation sanguine / Stimule l’irrigation cérébrale / Stimule le feu digestif et nettoie les poumons / Retire l’air vicié des poumons / Accélère considérablement les échanges gazeux du fait de la rétention à poumons vides / Régule le transit – éliminant la constipation ou la diarrée / Stimule le système immunitaire / Stimule la sécrétion de la sérotonine ( sécrétée à 95% dans l’intestin) et donc conditionne notre comportement et nos humeurs… et enfin le chakra du nombril Swadhisthana est relié au nez – la pratique de Nauli débouche souvent les fosses nasales.

La chose la plus importante et la plus bénéfique est ce qui se passe dès lors que vous faites une rétention poumons vides – votre cerveau, dans un signal de survie, va commander une chose incroyable à votre rate : la sécrétion de globules rouges pour aller chercher le peu d’oxygène dans le sang et le ramener au cerveau. Cette fonction de création d’hématies étant déjà celle de votre rate à votre stade foetal (1er à 5e mois) puis c’est le foie qui le fait (6e à 9e mois), et enfin la moelle épinière après votre naissance et toute votre vie. Ceci va avoir deux conséquences : une surproduction de globules rouges dans les sang pendant quelques heures (180 à 240 minutes) et du coup un taux d’oxygène capté par l’inspiration beaucoup plus important. Oxygénation du métabolisme > Alcanisation du corps > Arme redoutable contre l’inflammation du corps.

Pratique : Prenez une inspiration profonde, suivi d’un expire pour vider les poumons. Les poumons vides, rentrez le ventre et contractez de façon à avoir cette impression que l’estomac remonte dans la cage thoracique. Restez ainsi en apnée quelques secondes puis relâchez quand vous avez besoin de reprendre de l’air. Répétez sur une série de tris à six fois. Préférez le faire le matin à jeun.

II – PURIFIER EN 3 ETAPES

1 – USHA PAN, la boisson de l’aurore

« L’eau du matin » est devenue très répandue depuis quelques mois/années. A l’origine c’est une pratique qui nous vient de l’Ayurveda : l’Usha Pan (usha : aube / pan : boisson). Cette pratique de boire de l’eau chaude à jeun au réveil pour réhydrater le corps et mieux le purifier a été repris, déformé et un tant soit peu détourné de sa forme première.

Vous faites peut-être parti des gens qui se sont mis à boire de l’eau chaude dès le matin avec du citron dedans. Cette mode nous vient d’une américaine Cynthia Sass et son « eau de Sassy », à la base eau contenant citron, gingembre, et parfois concombre, menthe et/ou sauge, et ayant des vertus purifiantes et amincissantes. On en a retenu que le citron, aliment acide, s’alcalinisait à travers la digestion et pouvait ainsi alcaliniser le corps.

La présence du citron est pourtant une erreur et source de véritables problèmes : le premier, vous pouvez faire partie des 20% à 30% des personnes qui font de l’acidose et qui donc n’alcanisent pas le citron au niveau de l’estomac, du coup vous sur-acidifiez votre corps, vous entrainez l’inflammation.  Le deuxième problème et pas des moindres, c’est l’acidité du citron de votre bouche à votre estomac, passant donc par pharynx, larynx et oesophage. L’acidité du citron est pareille à celle du coca-cola : boiriez-vous du coca à jeun tous les matins ? C’est exactement ce que vous faites pourtant, acidifiant ces parties vulnérables avec un risque d’inflammation et donc de cancer. Pour finir enfin, l’utilisation de plantes comme remède qui serait le même tous les jours est une hérésie, dans l’Ayurveda et comme dans toutes les médecines et thérapies alternatives. La force d’une plante quelqu’elle soit pour être efficace sur votre organisme réclame d’être utilisée en cure de 1 à 3 mois et d’en changer.

Pour revenir aux origines : la règle première de l’Usha Pan n’est pas ce que vus en allez mettre dans l’eau, mais dans quel contenant vous allez mettre l’eau – en l’occurence dans un verre en cuivre. Depuis des millénaires, dans les pays d’Asie comme du Moyen-Orient on fait des gourdes, des verres et des pichets en cuivre. On retrouve également énormément de bijoux en cuivre dans les anciennes civilisation (égyptienne, minoenne, …) dont on vantait les vertus.

Le Cuivre contenant l’eau, va lui transmettre ses bienfaits : anti-bactérien, anti-fongicide (très bon pour supprimer la candidose buccale), donc anti-infectieux et anti-inflammatoire, stimule l’assimilation de la vitamine C, combat l’anémie contribuant activement à la multiplication des hématies, décongestionne le foie, contribue a une meilleure assimilation du calcium et du phosphore, stimule des fonctions cognitives, dont la mémoire, contribue à l’équilibre hormonal, régulant les sécrétions de la thyroïde, de l’hypophyse et des glandes corticosurrénales.

Donc un conseil : arrêtez de mettre n’importe quoi dans votre eau chaude du matin, une eau pure se suffit à elle-même, par contre ne le mettez plus dans n’importe quel contenant : optez pour le gobelet en cuivre !

Pratique : Une eau tiède ou chaude, n’excédant pas 60°C à boire tranquillement à jeun dans un contenant en cuivre. Espacez le plus possible cette collation avec le premier repas qui suivra au moins 20 minutes après. 

2 – YOGA, le rituel du prana 

Prenez quelques minutes pour pratiquer afin de relancer l’énergie vitale (Prana) dans votre corps. Faire du yoga, c’est bouger son corps, travailler sur tous ses systèmes (nerveux, hormonal, immunitaire, …), replacer de l’équilibre et travailler sur le psycho à travers le soma. Cela permet aussi de suer et d’évacuer les toxines.

Essayez toujours de travailler l’ensemble du corps et les cinq Vayus, énergies diffuses dans le corps : Udana (zone tête, nuque, épaule et bras), Prana (zone tête, gorge, poitrine), Samana (zone digestive haute), Apana (zone digestive basse) et Vyana (fusion physique et énergétique du corps dans son ensemble). Il faut donc des étirements, renforcement musculaire, twist, flexions avant et arrière, équilibre.

En fonction du temps que vous avez, vous avez plusieurs possibilités.

  • 2/3 minutes : Salutations au soleil A – c’est simple, incomplet mais déjà bien.
  • 5/10 minutes : Salutations au soleil A et B – incorporez des postures différentes dans la B (Virabhadrasana A, puis B, puis UttitaParshvakonasana, Parivitta Parshvakonasana, …)
  • 15/30 minutes : Salutations au soleil A et B – puis une série courte d’asanas
  • 45/60 minutes : Salutations au soleil A et B – puis une série longue d’asanas

N’oubliez jamais de joindre le mouvement à la respiration et de finir toujours la pratique par 30 secondes à 2/3 minutes de Savasana, la posture de repos, allongé sur dos, immobile et relâché.

3 – BAÛCHARA, la douche 

Prendre une douche (plutôt rapide et une eau tiède ou fraîche) – l’eau vive permet de retirer les tensions, les toxines aussi avec la sueur. Le nettoyage de la peau est une notion importante dans l’Ayurveda. Préférez l’eau stagnante d’un bain les jours de repos ou pour les soirs.

IV – SE NOURRIR EN 3 ETAPES

1 – Le premier repas

Avant tout, une alimentation saine et légère – qu’on pourrait définir par « sattvique ». Il faut rappeler ici cet adage : « On est ce que l’on mange ». C’est d’autant plus vrai pour le premier repas de la journée, qui fait suite à un jeun de 6 à 8 heures correspondant à la nuit de sommeil.Pas de prises de position sur le lait de vache bourré aux hormones, le blé OGM plein de gluten qui englue les intestins, ou les jus de fruits qui ne sont qu’eau et concentré trop sucré de fruits sans aucun intérêt nutritif … Mais évitez bien sûr les aliments transformés avec additifs, conservateurs ou autres composants artificiels, évitez aussi les aliments trop cuits voir brûlés (comme toast). Préférez le végétal à l’animal (là encore pour évitez la transmission des antibiotiques, stéroïdes, etc …), préférez fruits frais à manger avec votre bouche, qui par malaxage développe des enzymes qui profitent à votre estomac, plutôt que des aliments broyés dans un broyeur ou les compotes.

Vous aurez toute la journée pour brûler vos calories, donc n’hésitez pas à vous faire plaisir sur ce repas du matin. Vous pouvez également prendre des compléments alimentaires en cure de 1 à 3 mois (spiruline, ashwaganda, …). Si vous êtes sur un jour de repos, n’hésitez pas à repousser le plus tard possible ce repas, de façon à prolonger les bienfaits du jeun de la nuit, de l’Usha Pan et du massage de Nauli.

2 – DHYANA, méditation

Il n’y a pas que le corps matériel à nourrir, le spirituel également. Prenez toujours quelques minutes pour une méditation. Vous pouvez faire de la méditation avec support – une application, un cd, une ambiance sonore, ou même avec réflexion à travers ces livres avec une pensée par jour à méditer par exemple.

Vous pouvez également méditer à travers une respiration consciente. En voici une simple et très efficace pour focaliser la concentration : Bhramari, la respiration de l’abeille.

On imite ici le son de l’abeille. Par cette résonance, on nettoie les sinus et narines qui se dilatent, on relance le système sanguin sur la zone oculaire et on nettoie les oreilles internes (méthode conseillée pour combattre les acouphènes). Cette résonance va se transmettre aux glandes endocrines au niveau du troisième oeil – ajna (l’épiphyse et l’hypophyse, l’hypothalamus) et ainsi  les motiver à sécréter plus d’hormones et neurotransmetteurs – il y a entre autres : la sérotonine qui régule les humeurs, la mélatonine qui permet l’endormissement ou encore l’ocytocine qui apaise et rend euphorique. Ainsi vous apaisez le mental et augmentez la concentration.

Pratique : Assis. Inspiration simple profonde par le nez pour faire une grande réserve d’oxygène. Sur un mélange d’expiration lente et d’apnée, on émet un son nasale, sur le palais et la glotte pareil à une abeille. Il faut tenter de rester le plus possible dans cet état de vibration par le son.

Les mains peuvent être apposées sur visage : pouce sur tragus pour boucher l’oreille, index sur yeux, majeur et annulaire sur le nez et auriculaire sur les commissures de la bouche. Ici faire résonner l’arrête nasale sous les doigts est une obligation. Pour commencer éviter de boucher tout de suite les oreilles. Il faut avoir une belle amplitude pour bien faire résonner, les oreilles bouchées amplifiant la résonance, on a tendance a baisser en bouchant les oreilles et du coup a diminué tous les effets.

3 – NADI SHODANA ou ANULOMA VILOMA ou SUKHA PURVAK, l’harmonie cérébrale

Appelée Nadi Shodana ou Nadi Shogana qui signifie le nettoyage ou la purification des nadis (faisant référence aux nadis – pingala à droite et ida à gauche) mais aussi Anuloma Viloma qu’on peut traduire par « courant et contre-courant » et donc « va et viens ». Vous pouvez aussi trouver le terme Sukha Purvak – Sukha signifiant agréable et confortable et Purvaka « qui s’exécute avant les autres pratiques », soit l’introduction plaisante.

Pour faire rapide :
1 – notre cerveau est composé de deux hémisphères aux rôles distincts, le gauche est l’actif (prana, force vitale pour le yoga) et le droit le réceptif (chitta le mental)
2 – les hémisphères de notre cerveau sont reliés « en tir croisé » à chacun des côtés de notre corps : notre hémisphère gauche est relié au côté droit du corps, et donc à notre narine droite, vice versa, notre hémisphère droit est relié au côté gauche du corps, et donc à notre narine gauche.
3 – la plupart du temps, nous ne respirons jamais avec la même intensité des deux narines, il y a toujours un flux d’air dominant. Toutes les soixante à quatre-vingt minutes, soit 24 à 18 fois par jour, cette dominante respiratoire change de narine et donc de côté. Important d’ajouter ici que pendant chaque transition, il y a une courte période d’égalité entre les narines.

En fonction de cela, si votre souffle est dominant à droite, vous êtes dans une phase active, si il est dominant à gauche, vous êtes dans une phase réceptive. Vous pouvez ainsi mieux comprendre et donc gérer votre état mental. Il faut juste reconnaitre quelle est la narine dominante. Suivant cette théorie, l’alternance de la respiration de droite à gauche rééquilibre les deux hémisphère de votre cerveau  d’où un équilibre mental et de la motricité. Améliore le sommeil. Réduit le stress et l’anxiété. Oxygénation du sang et des organes. Régulation de la thermogenèse. On prépare le cerveau et l’ensemble du corps à un état propice à la méditation.

 

Pratique : 

Assis ou couché. Main droite en pratique sur visage, main gauche en « compteur ». Dans la culture orientale, indienne comme arabe d’ailleurs, ces pays où la chaleur entraine des taux bactériens important et l’eau peut être rare, on adopte le concept d’hygiène suivant : la main droite est utilisée pour le visage, pour manger par exemple, tandis que la main gauche sert pour les pratiques à risque sanitaire et donc on ne la porte jamais au visage.

La main droite est en Shiva mudra (point fermé avec seulement pouce et annulaire/auriculaire sorties) et la main gauche en « compteur ».

  • Visage + Main droite :

Inspirez par les deux narines puis …
Bouchez la narine droite avec le pouce de la main droite
Expirez par la narine gauche jusqu’à poumons vides, puis inspirez toujours par narine gauche jusqu’à poumons pleins
Rétention poumons pleins
Changez en retirant pouce de la narine droite et appliquez annulaire/auriculaire sur la narine gauche
Expirez par la narine droite jusqu’à poumons vides, puis inspirez toujours par narine droite jusqu’à poumons pleins
Rétention poumons pleins
Changez de nouveau les doigts
Bouchez la narine droite et expirez par la narine gauche, puis inspirez, rétention
Changez
Bouchez la narine gauche et expirez par la narine droite, puis inspirez, rétention

Quand vous avez bouché narine droite, puis narine gauche, avec expire et inspire de chaque côté, vous avez alors fait un cycle de respiration, soit les deux narines.

Quand vous revenez au pincement de la narine droite avec le pouce de la main droite, vous considérez un cycle de respiration et vous pouvez compter une phalange sur la main gauche. Une phalange correspond à un cycle de respiration (narine gauche expire/inspire + narine droite expire/inspire).

Rappelez-vous qu’à chaque narine on commence par l’expiration suivie de l’inspiration. En Occident nous avons pour coutume de dire « inspirez, expirez », en orient c’est le contraire : on expire pour mourir et on inspire pour revivre, c’est le souffle symbolique de la réincarnation. D’un point de vue pragmatique, cela vous permet de faire les rétentions poumons pleins et non le contraire pour ne pas mettre le corps en état de stress.

  • Main gauche :

Avec votre pouce vous compterez les phalanges de vos quatre doigts restants : index, majeur, annulaire et auriculaire, soit 3 phalanges x 4 doigts = 12 phalanges. Comme on peut le faire avec un chapelet.
Vous pouvez compter de haut en bas et de bas en haut de l’index à l’auriculaire. Cependant apprenez que  le comptage traditionnel se fait en spirale soit : index 1,2,3 majeur 3 annulaire 3, auriculaire 3,2,1 annulaire 1, majeur 1,2 et enfin annulaire 2.
A chaque cycle de respiration – narine + narine gauche – vous comptez une nouvelle phalange. Quand vous avez fini vos douze cycles, reprenez la respiration avec les deux narines. Puis adoptez la position de repos.

Si vous manquez de temps, 4 ou 6 cycles de respiration seront déjà les bienvenus ! Cette pratique est réellement LA méthode pour rééquilibrer le mental et le préparer attaquer une nouvelle journée !

POUR CONCLURE

Dans l’Ayurveda, on appelle Dincharya, les rituels qu’on introduit dans sa vie au quotidien. Cette discipline permet de maintenir l’équilibre des trois énergies : mentale, corporelle et spirituelle.

C’est la motivation qui vous poussera à faire des changements dans votre vie, qui vous fera adopter de bonnes méthodes pour votre bien-être, mais seule la discipline vous permettra de les continuer sur le long terme et d’en profiter réellement.

Imposez-vous des rituels. Commencez par 2/3 tous les matins, puis au fur et à mesure des mois et des années, d’autres s’imposeront à vous (certains mêmes hors de cette liste).

Rappelez-vous que tout(e) yogi(ni) est un(e) guerrier/guerrière : chaque jour de notre vie est un combat, alors armez-vous le mieux possible avec ces rituels qui renforcent tout votre être et foncez !